Ce Dimanche

DOUZIÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

20 juin 2021

Évangile — Marc 4 : 35-41

Toute la journée, Jésus avait parlé à la foule en paraboles. Le soir venu, il dit à ses disciples : « Passons sur l'autre rive. » Quittant la foule, ils emmènent Jésus dans la barque, comme il était; et d'autres barques le suivaient. Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque, si bien que déjà elle se remplissait d'eau. Lui dormait sur le coussin à l'arrière. Ses compagnons le réveillent et lui crient : « Maître, nous sommes perdus; cela ne te fait rien? » Réveillé, il interpelle le vent avec vivacité et dit à la mer : « Silence, tais-toi! » Le vent tomba, et il se fit un grand calme. Jésus leur dit : « Pourquoi avoir peur? Comment se fait-il que vous n'ayez pas la foi? » Saisis d'une grande crainte, ils se disaient entre eux : « Qui est-il donc, pour que même le vent et la mer lui obéissent? »

Réflexion:

Jésus pose la question: «Pourquoi êtes-vous terrifié?» Cela semblerait plutôt évident - une violente rafale s'est levée et les vagues déferlaient sur le bateau. Ces hommes étaient des pêcheurs; ils connaissaient les dangers de la mer. Ce qu’ils n’avaient pas encore pleinement appris, c’était qui est Jésus - Celui dont nous reconnaissons la présence, au milieu du péril, et en avons confiance. La foi à laquelle Jésus appelle les disciples est que Jésus se soucie. Il répond à leur terreur et les délivre. Les soins de Jésus sont toujours avec nous parce qu’il nous est toujours présent. Le défi de notre cheminement chrétien est de croire en sa présence et de faire confiance à ses soins. (Liturgie vivante, p. 158)

Méditation Vincentienne:

«Silence, tais-toi!» Si nous pouvions absorber la spiritualité de cette seule ligne de l'Évangile, il y aurait beaucoup plus de paix dans nos vies. Nous passons tellement de temps à nous inquiéter pour l'avenir parce que nous n'avons pas appris à «se taire»… à attendre le Seigneur. «Pourquoi êtes-vous si terrifié? Pourquoi manquez-vous de foi? » Pendant les tempêtes de notre vie, nous devons apprendre à attendre patiemment le Seigneur. L’insistance de Saint Vincent sur la sagesse de prendre des décisions lentement et de ne pas anticiper la Providence de Dieu était le fruit de savoir comment attendre le Seigneur… comment écouter, comment être «calme et tranquille». La grâce d'attendre le Seigneur et d'agir seulement lorsque nous avons des signes clairs de la direction qu'Il veut que nous prenions, peut apporter beaucoup de paix et de sérénité à nos âmes. (McCullen, Des Choses Profondes, p. 182)

Discussion: (Partagez vos pensées sur les lectures après un moment de silence)

    Comment avez-vous appris à être «calme et tranquille» et à attendre le Seigneur?

Prière de clôture:

    Jésus, sois avec nous dans notre chemin,
        Apprends-nous à être silencieux et à rester tranquille.
    Jésus, sois avec nous quand nous avons peur,
        Apprends-nous à faire confiance à vos soins.
    Jésus, sois avec nous lorsque nous prenons des décisions,
        Enseigne-nous la sagesse de faire confiance à votre Providence. Amen

Réflexion évangélique

Nous remercions le Conseil national des États-Unis de la Société de Saint-Vincent-de-Paul pour ces documents.