Ce Dimanche

QUINZIÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

10 juillet 2022

Évangile — Luc 10 : 25-37

Un docteur de la Loi lui posa cette question : « Qui est mon prochain? » Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits; ceux-ci, après l'avoir dépouillé, roué de coups, s'en allèrent en le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin; il le vit et passa de l'autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa de l'autre côté. Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui; il le vit et fut saisi de pitié. Il s'approcha, pansa ses plaies en y versant de l'huile et du vin; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d'argent, et les donna à l'aubergiste, en lui disant : 'Prends soin de lui; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.' Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l'homme qui était tombé entre les mains des bandits? » Le docteur de la Loi répond : « Celui qui a fait preuve de bonté envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi fais de même. »

Réflexion:

Jésus répond à la question de l'avocat avec une parabole illustrant à quel point le respect de la loi ne consiste pas à se focaliser sur des détails concernant le bien, le mal ou le gain personnel, mais bien sur la relation juste-à-droit avec son prochain, comme le montre le fait d'agir avec compassion et la miséricorde. Dans la parabole, le Samaritain n’a pas l'intention d'aider le voyageur frappé par la loi mais par sa compassion et sa miséricorde. C'est la loi écrite dans nos cœurs - pas de détails sur le respect de lois spécifiques mais un respect général pour l'autre qui découle d'un souci sincère pour l'autre. (Liturgie vivante, p.172)

Méditation Vincentienne:

«Il y a des érudits des Écritures qui disent qu'il y a une torsion très subtile à la fin de la parabole. Jésus demande à l'avocat: "Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l'homme qui était tombé entre les mains des bandits?" question, Jésus lui disait de la même manière: “Tu m'as demandé «qui était mon prochain?» Ce n'était pas une bonne question. La question que vous auriez dû me poser était: «À qui puis-je ÊTRE voisin? Et la réponse à cette question est, «le premier pauvre que vous rencontrez sur la route.» " (McCullen, Des Choses Profondes, p. 141)

Discussion: (Partagez vos pensées sur les lectures après un moment de silence)

       En tant que conférence "A qui pouvons-nous ÊTRE voisins?"

Prière de clôture:

       Seigneur, donne-nous la grâce de t'aimer de tout notre cœur,
       de tout notre être, de toute notre force et de tout notre esprit,
       et notre prochain comme nous-mêmes. Amen

Réflexion évangélique

Nous remercions le Conseil national des États-Unis de la Société de Saint-Vincent-de-Paul pour ces documents.